former


former

former [ fɔrme ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIe; lat. formare
IDonner l'être et la forme.
1(En parlant du Créateur, de la Nature) créer, 1. faire, informer. « Dieu forma l'homme à son image » ( BIBLE ).
2Vx Concevoir, engendrer. « Songez qu'une barbare en son sein l'a formé » (Racine).
3Concevoir par l'esprit. imaginer. Former un projet, le dessein de... « ces résolutions que, si j'étais raisonnable, je m'abstiendrais de former et surtout de formuler » (Duhamel). « Les députés, comme les spectateurs au théâtre, forment des vœux secrets pour lui » (Romains).
4Faire exister (un ensemble, une chose complexe) en arrangeant des éléments. Former les faisceaux. Former une collection, une bibliothèque. Former un train, un convoi. P. p. adj. « Le train n'était pas formé encore » (F. Mauriac).
Fig. Former un gouvernement. Former une société. constituer, établir, fonder, instituer, organiser.
5(Choses) Être la cause de. 1. causer, produire. L'eau calcaire forme du tartre.
Constituer. Le sable forme des dunes.
IIDonner une certaine forme à (qqch.).
1Façonner en donnant une forme déterminée. Bien former ses lettres. calligraphier, écrire. Former les temps d'un verbe, à l'aide de désinences. ⇒ conjuguer. Former un numéro de téléphone. composer.
2Développer (une aptitude, une qualité); exercer ou façonner (l'esprit, le caractère de qqn). cultiver, éduquer, élever, enseigner, instruire. Former l'intelligence. développer. Former son goût par de bonnes lectures. « Ce maître incomparable avait formé mon esprit à la méditation » (France). Former des soldats. discipliner, dresser, entraîner. Former un apprenti. « cette discipline était énergique, bien propre à former des hommes » (Duhamel). PROV. Les voyages forment la jeunesse.
III
1Entrer dans un ensemble en tant qu'élément constitutif. composer, constituer. Parties qui forment un tout, un ensemble, une synthèse. Former un contraste. Lettres formant un mot. Former un attroupement. Les personnes qui forment une assemblée. « Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons ! » (La Marseillaise). Ils forment un beau couple. « Nos deux âmes ne forment plus Qu'une âme » (Lamartine).
2Prendre la forme, l'aspect, l'apparence de. 1. faire. La route forme une série de courbes. dessiner, présenter. Les arbres forment une voûte. Les autres couples « formaient cercle autour d'eux » (Martin du Gard).
IV ♦ SE FORMER v. pron.
1Acquérir, recevoir l'être et la forme. apparaître, se constituer, se créer, naître. Manière dont la terre s'est formée, dont les êtres se sont formés. « Nous sentions vraiment sur notre passage se former des ondes de sympathie » (Maurois). « Des couples se formaient et se déformaient » (Aragon). (Idées, sentiments) « Ces idées se formèrent dans mon esprit en moins d'une seconde » (France). « Toutes les grandes passions se forment dans la solitude » (Rousseau ).
2Prendre une certaine forme. L'armée se forma en carré, en ordre de bataille. Les manifestants se formèrent en cortège.
3Prendre, achever de prendre sa forme normale. se développer. Les fruits commencent à se former, se forment. nouer.
4S'instruire, se cultiver, apprendre son métier. Se former sur le tas. « Corneille s'était formé tout seul » (Voltaire). « c'est en lisant qu'un homme se forme, et non pas en récitant des manuels » (Péguy). autodidacte. Vieilli Se former sur qqch., sur qqn, en le prenant comme modèle, comme exemple.
⊗ CONTR. Déformer, détruire.

former verbe transitif (latin formare) Façonner quelqu'un, quelque chose : Dieu a formé l'homme à son image. Concevoir quelque chose par l'esprit : Former un projet, un vœu. Donner une forme matérielle à quelque chose par l'écrit ou la parole : Apprendre à former ses lettres. Donner son existence, sa forme, sa constitution à un groupe, un ensemble, un système : Former un convoi. Constituer un groupe, un ensemble : Ils forment une belle équipe à eux deux. L'indulgence forme le fond de son caractère. Avoir ou prendre telle ou telle forme : La route forme un coude à cet endroit. Être à l'origine de quelque chose, être la cause de son existence, de son apparition : Infection qui forme des abcès. Éduquer quelqu'un, lui inculquer les principes, les habitudes, les connaissances qui développent ses aptitudes, son goût, etc. : Les voyages forment la jeunesse. Former des stagiaires à la gestion. Arboriculture Par la taille, donner à l'arbre fruitier la forme recherchée. Bonneterie Réaliser l'opération de formage. ● former (expressions) verbe transitif (latin formare) Former un train, assembler en bon ordre tous les éléments nécessaires à la constitution d'un train. ● former (synonymes) verbe transitif (latin formare) Donner une forme matérielle à quelque chose par l'écrit ou la...
Synonymes :
- bâtir
Donner son existence, sa forme, sa constitution à un groupe...
Synonymes :
- réunir
Avoir ou prendre telle ou telle forme
Synonymes :
- présenter
- représenter
Être à l'origine de quelque chose, être la cause de son...
Synonymes :
- se transformer en
Éduquer quelqu'un, lui inculquer les principes, les habitudes, les connaissances...
Synonymes :
- élever
- entraîner
- façonner

former
v.
rI./r v. tr.
d1./d Donner l'être et la forme à. Dieu forma l'homme à son image.
d2./d Tracer, façonner. Former des lettres.
d3./d Arranger les éléments de (un ensemble). Le Premier ministre forme le gouvernement.
d4./d Fig. Concevoir. Former l'idée de...
d5./d Constituer, faire partie de. Nous formons une famille très unie.
d6./d Instruire, éduquer. Former des soldats. Former le caractère.
rII./r v. Pron.
d1./d Se constituer, se créer. L'orage se forme.
d2./d S'instruire, acquérir un certain savoir, une certaine expérience. Il s'est formé à l'école de la vie.
d3./d MILIT Prendre telle ou telle formation (troupes). Se former en carré.

⇒FORMER, verbe trans.
A.— Créer, faire exister en donnant une forme particulière.
1. [Le suj. désigne Dieu ou un dieu] Oses-tu penser que la divinité qui te forma à son image, nous entraîne vers le vice par tout ce que la félicité a de plus doux? (COTTIN, Cl. d'Albe, 1799, p. 166). Ceux-ci [les dieux] sont pour former le fœtus, pour le retourner, pour l'extraire, pour veiller à la cuisine, pour faire crier les gonds de la porte (FLAUB., Tentation, 1849, p. 474).
2. [Le suj. désigne la nature ou un élément naturel] La nature est parvenue à former les animaux tels que nous les voyons actuellement (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 268). La matière minérale ne peut pas former la matière végétale. Il y aurait donc une création spéciale (C. BERNARD, Notes, 1860, p. 125) :
1. ... toute l'opération de la nature pour former ses créations directes, consiste à organiser en tissu cellulaire les petites masses de matière gélatineuse ou mucilagineuse qu'elle trouve à sa disposition et dans des circonstances favorables...
LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809 p. 373.
2. Il semble qu'il y ait quelque chose de créateur dans les rayons du soleil, qui en est le mobile. Ils forment d'abord les diamants et l'or pur dans les matrices des minéraux...
BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 280.
3. [Le suj. désigne un être vivant]
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose concr. ou abstr.] Produire, faire. Plante qui forme une fleur. Il avait entrelacé les branchages des mélèzes, de manière à former un abri impénétrable à la neige (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 408). De même que Paris, les villes de Senlis et de Marseille furent divisées, mais en deux parts seulement (...). Des autres villes, on forma trois lots (THIERRY, Récits mérov., t. 1, 1840, p. 345). Madame, ce que vous faites est imprudent, montez! On commence à nous regarder, vous allez former un attroupement (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Rendez-vous, 1889, p. 1115). Ces contraintes [les séries stationnaires] réduisent sérieusement le nombre des messages que l'on pourrait former en utilisant librement les lettres de l'alphabet (CULLMANN, DENIS-PAPIN, KAUFMANN, Calcul informationnel, 1960, p. 50).
DR. Former opposition. Faire opposition. Former tierce opposition. Les religieuses des Champs, bien que sans espoir de réussir, mais jusqu'au bout fidèles à leurs habitudes de légalité, formèrent opposition à l'exécution des arrêts (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 545) :
3. Tu peux former opposition, expliqua le brigadier. Le jugement a été prononcé par défaut...
— Et si je forme opposition, comme vous dites?
— En ce cas, mon garçon, il faudra que tu te présentes à une prochaine audience.
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 113.
Emploi pronom. réfl. indir. Chaque ville proclama son indépendance, et se forma un gouvernement (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 706).
Se former des besoins. Se créer des besoins. Misérables et inquiets, ils sont sans cesse contraints de fuir et de se cacher. Dans cette situation, ces animaux ne se forment plus de nouveaux besoins (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809 p. 356).
Emploi pronom. passif. Recevoir son existence et sa forme, être formé. Des millions d'êtres se forment sur la croûte terrestre, y grouillent un instant, puis se décomposent et disparaissent, laissant la place à d'autres millions (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 988). Madeleine confirma mes soupçons : les bébés se forment dans les entrailles de leur mère (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 86).
En partic. Former un établissement. Le fonder, le créer. Nul ne peut former ni diriger un asile d'aliénés sans l'autorisation du préfet (BARADAT, Organ. préfect., 1907, p. 269). Les évêques pouvaient former dans leur diocèse des écoles secondaires sous leur seule responsabilité (Encyclop. éduc., 1960, p. 22).
Emploi pronom. passif. Ouvrir des communications aux établissements qui se formaient alors dans la vallée (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 41). Là se centralisent les renseignements, se forment les entrepôts, se nouent les relations (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 258).
Spéc. [Le compl. d'obj. dir. désigne des sons] Émettre, produire. Des crapauds interrompus dans leur sommeil, passent la tête hors de l'eau et forment une étrange musique (FLAUB., Corresp., 1853, p. 289). Les chercheurs de second ordre y [en mathématiques] ont un rôle plus mince qu'ailleurs, le rôle d'une caisse de résonance pour un son qu'ils ne contribuent pas à former (Gds cour. pensée math., 1948, p. 318). Je ne peux pas concevoir qu'une bouche humaine puisse former des sons plus admirables (GREEN, Journal, 1948, p. 146).
Emploi pronom. passif. Il regardait sans les comprendre ces mots dans leurs petites colonnes étroites et c'était en vain que sur ses lèvres se formaient les sons graves de cet anglais archaïque (GREEN, Moïra, 1950, p. 18).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne un ensemble] Réaliser, faire exister quelque chose en arrangeant des éléments. Former des collections. Élever des fleurs, former des herbiers, faire nicher des serins, on appelle cela des plaisirs innocents (STENDHAL, Amour, 1822, p. 206). Gare à ces dames bas-bleu (...) qui donnent des thés, bâclent des bouquins, et dont les filles composent des poèmes, forment un album d'autographes! (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 176). Il allait à l'exercice, tous les matins, avec sa section de mitrailleuses, il faisait, dès l'arrivée, former les faisceaux (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 89) :
4. En marchant le long du quai, les deux hommes étaient arrivés au bout de la salle couverte, à l'endroit où, sur la droite, se trouvait une remise, dans laquelle stationnaient les wagons de roulement, ceux, qui arrivés la veille, servaient à former les trains du lendemain.
ZOLA, Bête hum., 1890, p. 54.
Emploi pronom. passif. En bas, dans la galerie du fond, se formaient les trains que les chevaux roulaient jusqu'au puits (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1168).
Emploi pronom. réfl. indir. En rassemblant mes livres de classes à Meudon, lorsque j'eus repris mes études, j'eus l'envie de me former une petite bibliothèque (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 207).
Spéc. [Le compl. d'obj. dir. désigne un groupe d'hommes réunis dans un but déterminé] Instituer, établir en donnant une organisation à; organiser, constituer. Former un ministère; former une association, une équipe, une ligue. Si deux négociants forment une société de commerce, tant que la société dure, les pertes et les profits sont communs (PROUDHON, Propriété? 1840, p. 304). Le cri :« Aux armes, citoyens! Formez vos bataillons! » arrivait, par bouffées, avec une netteté vibrante (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 251). Je ne vous ai pas caché dans quel esprit j'acceptais la responsabilité de former et de diriger le gouvernement (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 644). Le conseil municipal peut former, au cours de chaque session, des commissions chargées d'étudier les questions soumises au conseil (FONTENEAU, Conseil munic., 1965, p. 114).
Emploi pronom. Se former en + subst. S'organiser en. Se former en comité, en contrat d'union, en société. Je n'aurais pas voulu que ces représentants eussent eu en outre des pouvoirs pour se former ensuite en assemblée ordinaire (SIEYÈS, Tiers état, 1789, p. 76). Le 28 mai, l'Assemblée se forma en séances permanentes (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 374).
Impers. Il y a environ trente ans qu'il se forma à Londres une compagnie de savants anglais qui entreprit d'aller chercher, dans diverses parties du monde des lumières sur toutes les sciences, afin d'éclairer les hommes et de les rendre plus heureux (BERN. DE ST-P., Chaum. ind., 1791, p. 65). L'opposition s'organisait et parlait de refuser l'impôt en cas de violation de la charte. Il se forma une association publique pour résister au pouvoir (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 576).
c) [Le compl. d'obj. dir. désigne une opération intellectuelle] Concevoir intellectuellement, imaginer. Je n'ose faire de projets, ni même former de désirs. À quoi servent de vaines pensées d'un avenir qui n'est pas à nous? (LAMENNAIS, Lettres Cottu, 1820, p. 91). Je pris congé de l'aimable enfant, en lui exprimant le vœu que je formais de la voir se rétablir promptement (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 289). Je me souviens aussi des heures passées à former et reformer mes projets d'avenir (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 161). Nous nous trompons (...) quand nous croyons pouvoir encore former des pensées lorsque le corps ne travaille plus (ALAIN, Propos, 1925, p. 650) :
5. Son goût de la controverse avait disparu comme par enchantement, avec les derniers scrupules de sa conscience. Il formait le projet de s'en tenir désormais à son rôle d'historien, d'utiliser ses fiches.
BERNANOS, Imposture, 1927, p. 445.
SYNT. Former un concept, un dessein, un jugement, un pronostic, un souhait; former une idée, une image, la résolution de; former des conjectures, des hypothèses.
Former un/son jugement sur qqn, qqc. Fixer son jugement. Former son jugement sur les hommes et sur les choses d'après ses propres observations (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Necker, 1790, p. 76). Au nom de cette volonté de liberté, impliquée par la liberté elle-même, je puis former des jugements sur ceux qui visent à se cacher la totale gratuité de leur existence, et sa totale liberté (SARTRE, Existent., 1946, p. 84).
Emploi pronom. passif. Des intrigues qui s'élaborent, des plans qui se forment, des trames qui s'ourdissent! (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 429).
Se former dans. Prendre naissance dans. J'ai montré le vrai mécanisme par lequel les idées et les pensées se forment dans l'organe de l'intelligence (LAMARCK, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 408). Ces idées se formèrent dans mon esprit en moins d'une seconde (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 305).
Emploi pronom. réfl. indir. Se former une idée de, une opinion sur qqc. Se faire une idée, une opinion par soi-même et pour soi-même. D'après une lettre aussi différente de celle qu'on pouvait attendre, comment se former une opinion sur ce qui se passe là-bas? (GREEN, Journal, 1942, p. 245) :
6. ... Car il en dit des choses si contradictoires qu'il me serait aussi difficile de m'en former une notion distincte sur ce qu'il en dit, que de comprendre une montagne sans vallée.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 249.
d) [Le compl. d'obj. dir. désigne un lien moral] Établir, nouer des liens. Former une alliance. Il emploiera tous les moyens honnêtes pour former des liaisons avec les naturels du pays (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 51). Je suivis les leçons de ce maître habile, et je ne tardai pas à former des liaisons avec les compagnons de mes études (CHATEAUBR., Martyrs, t. 1, 1810, p. 219) :
7. Il faut que dans le bonheur nous formions des liens bien doux et bien forts de confiance et d'attachement pour que leur rupture nous cause le déchirement si précieux qui s'appelle le malheur.
PROUST, Temps retr., 1922, p. 907.
Emploi pronom. passif. Vous parlez, et vos alliances se forment, et vous assurez à vos générations tous les droits et tous les honneurs qu'elles peuvent attendre (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 45).
Impers. Je l'ai assurée que le mois de janvier ne se passerait pas, sans qu'il se formât une alliance qui serait notre bonheur à tous (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1901).
4. [Le suj. désigne une chose] Produire.
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Son infusion aqueuse [l'angusture] est d'un brun clair, et forme un précipité jaune-citron lorsqu'on y ajoute du carbonate de potasse en solution (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 85). Une place méridionale avec des platanes tout autour, qu'on ne taillait pas, et qui formaient de l'ombrage jusqu'à toucher les maisons (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 33).
[Sans art.] Il parla aussi du gyroscope dont il faudrait changer de place la prise d'air : la neige l'obturait :« Ça forme verglas, voyez-vous » (SAINT-EXUP., Vol nuit, 1931, p. 90).
Emploi pronom. passif. Apparaître, se créer. Tout semble prouver que le système nerveux et le système sanguin se forment d'abord, et au même moment (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 283). Pencroff voyait bien l'étroite sympathie qui se formait entre ces deux êtres, mais il n'en était point jaloux (VERNE, Île myst., 1874, p. 175). Comment la terre s'est-elle formée? (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 91).
Impers. Il se forme un ensemble d'habitudes dont s'est visiblement imprégnée la psychologie du paysan de France (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 16). Il se forme à la surface du vase des cristallisations que l'on peut enlever en introduisant des feuilles de papier gris sur le haut de la liqueur (METZGER, Genèse sc. cristaux, 1918, p. 160).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne un être vivant] Donner naissance à un type d'être. La radio et la télévision ont formé un nouveau public souvent réduit à un unique spectateur (Hist. spect., 1965, p. 12). La chasse à courre avait formé un type de cheval et de cavalier (Jeux et sp., 1968, p. 1606).
B.— Donner une forme, façonner.
1. a) [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Fabriquer, donner à quelque chose une certaine forme. Ces moineaux, disait Phidias, sont pareils aux gens d'Olympie qui redoutent la foudre en airain ciselé que je formai pour leur monarque; ils fuient devant des apparences (MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. 41). L'Indienne Mono ou Yokuts commence par prendre une motte d'argile dont elle forme une boule de consistance égale (LOWIE, Anthropol. cult., 1936, p. 151).
Former en + subst. Les habitants du Yucatan méridional par exemple, façonnent directement les petits pots et forment les plus grands en spirale (LOWIE, Anthropol. cult., 1936 p. 151).
b) Spécialement
) [Le compl. d'obj. dir. désigne un mot, des lettres, etc.] Donner une forme (correcte) à. Victor distinguait ses lettres, mais n'arrivait pas à former les syllabes (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 153). Ma mère m'avait appris assez vite à former passablement mes lettres (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 38).
En partic. [Le compl. d'obj. dir. désigne une phrase] Construire. Je voudrais ne chercher point même à former mes phrases. Commencer sans plan préconçu (GIDE, Journal, 1928, p. 894). Emploi pronom. passif :
8. À la surface [de ma pensée] se formaient les phrases banales et correctes par lesquelles je maintenais dans l'esprit de l'amiral l'impression que j'étais un être calme...
MAUROIS, Climats, 1928, p. 103.
P. anal. Former un numéro de téléphone. Le composer. Est-il possible qu'il n'y ait personne? Essayons un peu à la maison. (Il forme un numéro, on entend le signal d'appel, personne ne répond) (CAMUS, Cas intéress., 1955, 2e temps, 8e tabl., p. 687).
♦ Marquer par une désinence la valeur grammaticale d'un mot. Former le pluriel, le singulier :
9. On avait d'ailleurs (...) un nouvel exemple de cette manière de former les féminins, car Françoise ajoutait : « Mais sûr et certain que c'est à la Duchesse qu'est le château de Guermantes. Et c'est elle dans le pays qu'est Madame la Mairesse. »
PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 24.
) [Le compl. d'obj. dir. désigne un mouvement] Effectuer, exécuter. Elles couraient sur le sable avec des ondulations et des sinuosités comme pour former des figures de danse (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 96). Des tambourins résonnent, des clarinettes nasillent, et les danseurs, garçons et filles, se précipitent pour former les figures (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 324) :
10. Le jour même de la fin du monde, les Français mettront cet événement en vaudevilles, et danseront sur les ruines de la terre aussi long-tems qu'il s'en trouvera un morceau assez grand pour y former une contredanse.
JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 256.
2. Au fig.
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] Faire acquérir à quelqu'un un niveau intellectuel, culturel, etc. en développant certaines connaissances, habitudes, manières, qualités; éduquer, façonner. Former des athlètes, des cadres, des instituteurs, des missionnaires. On semblait n'avoir voulu faire que des théologiens ou des prédicateurs : nous aspirons à former des hommes éclairés (Organ. instr. publ., 1792, p. 471). Dans ces nouvelles institutions qui rassemblent des jeunes, on se préoccupe aussi de former des cadres (CACÉRÈS, Hist. éduc. pop., 1964, p. 84) :
11. Comme je m'étonnais du concours de ce peuple attentif, ces savants, ces professeurs qui parcourent le pays pour l'enseigner, ou qui le forment dans les fermes-écoles, furent unanimes à m'affirmer qu'un retour vers la terre s'annonçait (...) comme ces signes mêmes qui font prévoir le renouveau.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 50.
Former qqn à qqc. Le patricien seul peut former à cette escrime le docile et tremblant plébéien (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 131). Lui-même en causait avec le fils de son ancien chambellan, le jeune Tascher, qu'il a eu dans son bureau pour le former à la diplomatie et qui est maintenant attaché en Allemagne (GONCOURT, Journal, 1863, p. 1344).
Absol. Tu connais trop ma rare prudence pour penser que j'y eusse seulement prononcé le nom de la reine. Cela forme d'être la femme d'un ambassadeur (STAËL, Lettres jeun., 1787, p. 173).
Emploi pronom. réfl. Le prince Dakkar devint (...) un homme d'état qui se forma au milieu des cours européennes (VERNE, Île myst., 1874, p. 567) :
12. Personne, depuis la mort du grand-père, ni à la maison, ni au dehors, n'avait eu la pensée de l'aider à s'instruire, à se conduire dans la vie, à devenir un homme. Il souffrait de son ignorance et de sa grossièreté de manières. Il suait sang et eau pour se former tout seul...
ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 185.
Proverbe. Les voyages forment la jeunesse :
13. ... ton visage annonce, ce me semble, de plus hautes pensées que lorsque tu es partie. On a raison de dire que les voyages forment la jeunesse : ta figure a pris un certain caractère qui en impose...
BALZAC, Annette, t. 2, 1824, p. 104.
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne une qualité, une faculté] Éduquer, développer certaines facultés. Former l'intelligence, la personnalité, le style, la volonté; former les consciences. Mme de B elle-même s'occupait de mes lectures. Elle guidait mon esprit, formait mon jugement (DURAS, Ourika, 1824, p. 35). Ma grand'mère avait un esprit de discernement plus éclairé et d'une grande élévation naturelle. Elle voulait former mon goût et portait sa critique judicieuse sur tous les objets qui me frappaient (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 293) :
14. L'État, suivant les économistes, n'a pas uniquement à commander à la Nation, mais à la façonner d'une certaine manière; c'est à lui de former l'esprit des citoyens suivant un certain modèle qu'il s'est proposé à l'avance...
TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 259.
15. Ce qui vous perd, — lui disais-je, — c'est que vous vous acceptez telle que vous êtes, comme si nous recevions notre caractère tout fait. Mais on peut former son caractère, on peut le refaire...
MAUROIS, Climats, 1928, p. 73.
Former qqc. à qqc. Je sais bien qu'avec de la résolution et de l'effort je parviendrais à former mon intelligence à la logique austère, à un certain maniement régulier de mes facultés, à l'entretien suivi des vérités utiles (M. DE GUÉRIN, Journal, 1835, p. 231).
Former qqc. sur qqc. Nous formons d'abord notre vue sur notre toucher, ensuite sur notre marcher (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 282).
Emploi pronom. passif. Je passai deux ans ainsi, dans un cinquième étage de la rue d'Angivilliers avec une belle vue sur la colonnade du Louvre, et lisant La Bruyère, Montaigne et J.-J. Rousseau dont bientôt l'emphase m'offensa. Là se forma mon caractère (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 20).
Emploi pronom. réfl. indir. [Le pron. réfl. indir. remplace l'adj. poss.] Cette cantatrice a besoin d'étudier, non seulement pour se former le goût, mais pour diriger artistement les éclats de sa voix forte (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 441). Il a fait les Beaux-Arts pour se former le style (RENARD, Journal, 1890, p. 72).
C.— Prendre, avoir la forme de, l'apparence de.
1. [Le suj. désigne une chose] Former une chaîne; former un bourrelet, un tapis. Le menton est maigre, mais un peu trop long. La figure forme un ovale et l'on ne peut, il me semble, y blâmer que la bouche (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 98). C'est une solide et épaisse porte de chêne constituée de telle sorte qu'elle forme un bloc inséparable (G. LEROUX, Myst. ch. jaune, 1907, p. 56) :
16. On raconte que les membres des États-Généraux arrivant à la salle des Menus-Plaisirs pour leur première réunion, le 5 mai 1789, constatèrent que les bancs préparés pour eux avaient été disposés afin de former une demi-ellipse, ou un demi-cercle allongé.
LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 137.
[Sans art.] Une corde formant crochet (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 242). Les plumes forment carapace sur laquelle le petit plomb glisse (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 912). La calvitie naissante qui formait tonsure (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 455).
Emploi pronom. passif. Se former en + subst. De blanches et fines vapeurs (...) se formaient en menaçantes nuées qui s'amoncelaient tumultueusement autour des cimes (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 394).
2. [Le suj. désigne un être vivant] Prendre une certaine disposition. Former un cordon. Au début d'une récréation, une vingtaine d'élèves formèrent le cercle autour de lui (ARLAND, Ordre, 1929, p. 387).
[Sans art.] Une bande d'enfants m'escorte et, sur la lande où je m'assieds, forment cercle autour de moi (GIDE, Journal, 1904, p. 142).
Être formé en. Être disposé en. Il faisait une belle nuit d'été, et nous étions formés en cavalcade (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 370). En arrière des lorgnettes et des télescopes éclate la bruyance d'enfants de quatorze ans, formés en compagnies et portant comme drapeaux des planchettes (GONCOURT, Journal, 1870, p. 614).
Emploi pronom. passif. Autour d'elle, un cercle se forma de personnages élégants qui hochaient la tête, souriaient, et secouaient par des pichenettes leurs jabots (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 394). Un cortège se forma et grossit chemin faisant (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 185). Devant les lourds battants vitrés du magasin, un attroupement se formait (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 24).
En partic. Achever de prendre sa forme définitive, de se développer. Dès qu'un enfant a atteint l'âge de puberté, sa taille commence à se former; ses traits prennent du caractère, sa voix mue et se renforce (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 292).
ART MILIT. Loc. Former le carré, les rangs. Chaque régiment formait le carré, l'arme au pied (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 99). Les lanciers ne doivent pas former les rangs; ç'a aurait l'air prévenu (STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1836, p. 39).
Former qqc. en + subst. Former des bataillons en colonnes. Une campagne du maréchal Masséna, où il avait formé son bataillon en carré contre je ne sais quelle cavalerie (VIGNY, Serv. grand. milit., 1835, p. 59). Les unités mobilisées sont formées en régiments (J. O., Loi sur organ. gén. armée, 1927, p. 7269).
Emploi pronom. passif. Dans le Tyrol, des corps opposés à chacun des nôtres se formaient sur la ligne du Lavisio (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 543). Quand j'arrivai, le régiment se formait dans la cour où on ne me laissa pas rester (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 138). V. clair II C 2 a, ex. de De Vogüé.
Se former en + subst. Se disposer en. Se former en colonnes d'attaque, en ligne, en peloton. En plaine, nous espérions prendre notre revanche, mais mes drôles — excusez, lieutenant, — ces braves gens s'étaient formés en carré, et il n'y avait pas moyen de les rompre (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 14).
P. anal. Les oiseaux commencent à se former en pointe pour fendre le vent (QUINET, Ahasvérus, 1833, 1re journée, p. 72). Les mouettes se formaient en troupes (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 51).
D.— Constituer.
1. Être l'élément essentiel, principal d'une chose.
a) [Le suj. désigne un être vivant] Elle alla droit au groupe dont son mari formait le centre (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 152). Il se mit en tête des soldats et ramena le détachement à la caserne. Moi, je formais l'arrière-garde (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 18).
b) [Le suj. désigne une chose concr. ou abstr.] Son inexpiable muflerie formait le fond de la grande conversation (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 181). La route formait la seule saignée dans la montagne (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 56). Le couple stimulus-réponse, qui forme la base du comportement, exprime seulement un ajustement mécanique (Hist. de la sc., 1957, p. 1672). Le principe de la rémunération à la part repose sur l'attribution à chaque marin d'une « part » du poisson pêché, dont le prix de vente formera son salaire (BOYER, Pêches mar., 1967, p. 19).
Former un tout. Être un ensemble d'unités liées. Mon ouvrage forme un tout complet (DESTUTT DE TR., Idéol. 3, 1805, p. 425). L'étoffe de l'univers correspond à une seule figure : elle forme structurellement un tout (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 40).
2. Entrer dans la composition d'une chose en tant qu'élément constitutif.
a) [Le suj. désigne des êtres vivants] Plusieurs autres personnes (...) forment ma petite réunion du dimanche matin (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 435). Ces villageois formaient un groupe distinct, qui épiait les gens de la ville (ARLAND, Ordre, 1929, p. 13). Les joueurs de l'un et de l'autre camp, forment ensemble un seul et même système (L'Univers écon. et soc., 1960, p. 6210) :
17. Les personnages de Balzac ne sont pas des consciences pures enroulées sur les méditations intérieures. Ils forment un seul monde et un seul destin, avec les objets qui les entourent.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 300.
[Sans art.] Cette nécessité qui porta les hommes à se rassembler et à former groupe sur certaines places, pour y poursuivre obstinément les mêmes routines (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 43). Se rattachaient à ces institutions les nombreux hommes de loi — notaires, procureurs, huissiers — (...) et aussi les avocats qui, comme eux, formaient corps (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 54).
b) [Le suj. désigne des choses concr. ou abstr.] Elle [la chambre] avait un aspect de gaieté qui parut rayonnant au prisonnier : un poêle, un lit, une chaise, une table en formaient le somptueux ameublement (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 647). Le troisième projectile, lancé, cette fois, sur les dunes qui formaient la côte supérieure de la baie de l'Union, frappa le sable (VERNE, Île myst., 1874, p. 467). Je vais cacher les premières pages de mon journal entre les deux planches qui forment le fond de l'armoire (DUHAMEL, Journ. Salav., 1927, p. 28) :
18. ... les murs d'enceinte de cette partie de la ville, pittoresquement bâtis de débris de murs antiques, et surmontés de jardins, de kiosques et de maisonnettes de bois peintes en rouge, formaient le premier plan du tableau...
LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 340.
[Sans art.] :
19. ... l'image d'un monde constitué où je ne serais avec mon corps qu'un objet parmi d'autres et l'idée d'une conscience constituante absolue ne forment antithèse qu'en apparence...
MERLEAU-PONTY, Pénoménol. perception, 1945, p. 51.
Emploi pronom. passif. La plus grande partie des habitations ne se formait que de ballots montés les uns sur les autres (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 313).
REM. 1. Formage, subst. masc. Action de donner une forme déterminée à une matière, à un objet. Le plus ancien procédé de formage du bois est le cintrage (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 135). 2. Formeur, subst. masc. a) Celui qui forme ou qui donne une forme. Tôlier formeur en carrosserie (Encyclop. éduc., 1960, p. 165). b) [Correspond à former A 3 b] Ces poètes, alors formeurs de groupes (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Vingt-sept biogr. (A. Silvestre), 1896, p. 315). c) [Correspond à former B] Au « formeur » de champions, François Descamps (Paris-Sport, 10 nov. 1933, p. 1 ds GRUBB, Fr. sports neologisms, 1937, p. 40).
Prononc. et Orth. :[], (il) forme []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1re moitié XIIe s. « donner l'existence et la forme, en parlant de Dieu » (Psautier de Cambridge, éd. F. Michel, 138, 6); 2. 1172-74 « formuler » (G. DE PONT-SAINTE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 5131); 3. 1604 « concevoir » (MONTCHRESTIEN, David, p. 317 ds IGLF : A un dessein formé mon ame est arrestee); 4. 1647 « engendrer » (CORNEILLE, Héraclius, I, 5). B. 1. Ca 1135 « donner une forme particulière, façonner » (Couronnement de Louis, 721 ds T.-L.); 2. 1580 « façonner un être intellectuellement » (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, 1. I, 26, p. 202). C. 1. 1563 « prendre la forme de » (B. PALISSY, Recepte éd. J. S. Paris, 1930, p. 100); 2. 1656-57 « composer, constituer » (PASCAL, Prov., I, IV, p. 132, éd. Brunschvicg, Boutroux et Gazier). D. Pronom. 1. 1580 « se créer, apparaître » (B. PALISSY, Disc. admir., p. 266 ds IGLF); 2. id. « prendre une forme » (ID., ibid., p. 440 : ainsi les matières métalliques et lapidaires se forment comme un harnois); 3. 1688 « s'instruire » (BOSSUET, Hist., I, 8, ds LITTRÉ : son fils se formait sous un si grand capitaine). Empr. au lat. formare. Fréq. abs. littér. : 11 570. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 25 051, b) 11 487; XXe s. : a) 11 527, b) 14 741. Bbg. JUNG (M. R.). Poetria. Vox rom. 1971, t. 30, p. 46, 54.

former [fɔʀme] v. tr.
ÉTYM. Av. 1150, aux sens I., 1. et II., 1. (v. 1135); lat. formare, de forma. → Forme.
———
I Donner l'être et la forme (I.) à.
A (Sujet n. de personne ou d'un principe créateur).
1 (En parlant du Créateur, de la Nature). Créer, faire (cit. 6). || Dieu forma l'homme du limon de la terre (→ Animer, cit. 37), il le forma à son image. || Le Créateur forma les cieux, la nature (→ Atome, cit. 7; attribut, cit. 1). || Âmes que le ciel, que Dieu a formées (→ Admirer, cit. 1; brûlant, cit. 10).Vx. || Former (un être), suivi d'un attribut. || Dieu, le destin l'a formé poète.
1 Si son astre en naissant ne l'a formé poète (…)
Boileau, l'Art poétique, I.
2 Celui qui m'a fait dans le sein de ma mère ne l'a-t-il pas fait aussi ? Un même créateur ne nous a-t-il pas formés ?
Bible (Sacy), Job, XXXI, 15.
3 Jupiter sur son seul modèle
N'a pas formé tous les esprits (…)
La Fontaine, Fables, X, 7.
2 (1647). Vx. (Sujet et compl. n. de personne). Concevoir, engendrer. Procréer, produire. || Former un enfant, une descendance.
4 Songez qu'une barbare en son sein l'a formé.
Racine, Phèdre, III, 1.
3 Émettre hors de soi. || Former des sons (→ par anal., auprès, cit. 28). Articuler.
5 (…) les sons merveilleux qu'elle formait passaient jusqu'au fond de mon âme (…)
Molière, la Princesse d'Élide, III, 2.
(1172). Vx. Formuler.
4 (1604). Mod. et littér. Concevoir par l'esprit, produire dans le psychisme. || Former un jugement, une idée (→ Apprécier, cit. 8; association, cit. 15; esprit, cit. 95), un projet (→ Brouiller, cit. 22; ébranler, cit. 31; exécutable, cit.), une entreprise (cit. 7), un dessein, une résolution. Concevoir, élaborer, imaginer. || Former un plan (→ Conjuration, cit. 2; exécuter, cit. 7), un souhait (→ Évaluation, cit. 4), des vœux, des soupçons.Vieilli. || Former des sentiments, des désirs (→ Avance, cit. 33; avoir, cit. 68).
6 Plutôt, plutôt la mort, que mon esprit jaloux
Forme des sentiments si peu dignes de vous.
Corneille, Nicomède, I, 1.
7 Pour fournir aux projets que forme un seul esprit
Il faudrait quatre corps (…)
La Fontaine, Fables, VIII, 25.
8 Généraliser les faits (…) saisir les rapports éloignés, les rassembler et en former un corps d'idées raisonnées.
Buffon, Manuel de l'étude de l'hist. nat., Œ., t. I, p. 91.
9 (…) c'est un goût intelligent (…) de former son jugement soi-même au lieu d'accepter des réputations toutes faites léguées de siècle en siècle, et d'encourager la génération d'artistes avec laquelle on vit.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, p. 291.
10 Voilà bien de ces résolutions que, si j'étais raisonnable, je m'abstiendrais de former et surtout de formuler.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, II.
11 J'ai formé le dessein de vous proposer quelques remarques sur l'usage de la langue française.
G. Duhamel, Discours aux nuages, p. 14.
12 Les députés, comme les spectateurs au théâtre, forment des vœux secrets pour lui.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIV, p. 218.
5 Faire exister (un ensemble, une chose complexe) en arrangeant des éléments selon une forme. || Former des mots nouveaux (→ Étranger, cit. 43). Forger; fabriquer. — ☑ Loc. Former les faisceaux.Former un train, un convoi. || Former une collection, une bibliothèque.
Spécialt. a Former un gouvernement, un cabinet, une commission (→ Enterrement, cit. 8). || Former une association, une entreprise, une société. Établir, fonder, instituer, organiser. || Former une cabale, un complot (cit. 5). || Former une convention, un pacte.
13 (…) quelles intrigues n'imagine-t-on pas ?
Quelles cabales ne forme-t-on pas (…) ?
Bourdaloue, 1er dimanche après l'Épiphanie, II.
14 C'est lui (Baluze) qui a formé le recueil des manuscrits de la bibliothèque de Colbert.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, Écrivains, Baluze.
b Vieilli. || Former une union (→ Effrayer, cit. 12), une liaison. Contracter.Vx. || Former des nœuds, des liens.
15 (…) Mais depuis quand formâtes-vous ces nœuds ?
Voltaire, l'Orphelin de la Chine, III, 2.
16 Quelquefois je songe à former une autre liaison; mais je n'ai personne en vue (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, V.
6 Exprimer selon les formes. || Former une plainte. Exposer, exprimer, formuler, présenter.
17 (…) un notable dommage,
Dont je formai ma plainte au juge du village.
Racine, les Plaideurs, I, 7.
B (Sujet n. de chose). Être la cause de. Causer, déterminer, produire. || Ce bouton, ce rejet formera une branche (→ Extension, cit. 3). || Dépôts qui forment des stalactites (→ Caverne, cit. 3). || Sa calotte formait un bourrelet (cit. 2) autour de sa tête. || Le piétinement des bêtes forma un chemin, un guéret (→ Bœuf, cit. 4).(Passif). || Les Pays-Bas ont été formés par des alluvions (cit. 1).REM. Le sens IV. (notamment IV., 2.) vient de cette acception.
———
II (Sujet n. de personne ou d'agent). Donner une certaine forme à (quelque chose).
1 (V. 1135). Façonner en donnant une forme déterminée. || Former le galbe d'un vase, les plis d'une jupe. || Former des grains, des boulettes de pâte (→ Couscous, cit. 1). || Bien former ses lettres en écrivant (cit. 9). Calligraphier (→ Caractère, cit. 2).Former les temps d'un verbe, à l'aide de désinences. Conjuguer. || Former un numéro de téléphone sur un cadran (cit. 4). Composer. || Bien, mal former ses phrases. Construire.
18 (…) la plume me tombait des mains dès que je voulais former une pensée et une lettre.
Mme de Sévigné, 998, 29 juin 1686.
19 Ce n'est pas parce que son interlocuteur occasionnel lui déplaît, qu'il formera moins bien ses phrases (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XIX, p. 145.
2 (1580, Montaigne). Le compl. désigne une personne, une aptitude… Développer (une aptitude, une qualité); exercer ou façonner (l'esprit, le caractère de qqn). Cultiver, éduquer, élever, enseigner, instruire; formation (→ Entreprendre, cit. 8; étude, cit. 37). || Former le caractère (cit. 45). Assouplir (cit. 1). || Former l'intelligence. Développer (→ Conversation, cit. 1). || Former un jeune esprit. Pétrir. || Achever de former le goût par quelques bonnes lectures. Parfaire (→ Correction, cit. 3; corrompre, cit. 9). || Former un homme d'Église (cit. 12). || Former des soldats. Discipliner, dresser, entraîner. || Former qqn à un art (→ Évolution, cit. 1). || Former un apprenti. || École, séminaire où l'on forme des jeunes gens. || Former qqn à la réflexion, à la méditation. Habituer; familiariser (avec). || Former son goût sur un modèle. Imiter, modeler. || Former l'opinion publique, les mœurs (→ Caractère, cit. 69).(Passif et p. p.). || Il a été formé à une rude école. || Goûts bien formés.
20 Nos Espagnols, formés à votre art militaire (…)
Corneille, Sertorius, IV, 2.
21 (…) il n'y a qu'un homme de bien qui sache l'art d'en former d'autres.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre X.
22 J'appelle éducation positive ce qui tend à former l'esprit avant l'âge, et à donner à l'enfant la connaissance des devoirs de l'homme.
Rousseau, Lettre à Mgr de Beaumont.
23 Ce maître incomparable avait formé mon esprit à la méditation.
France, la Rôtisserie de la Reine Pédauque, Œ., t. VIII, p. 84.
24 Cela me frappa parce que mes goûts musicaux n'avaient pas du tout été formés par mon éducation, mais par des sentiments violents que j'avais éprouvés.
A. Maurois, Climats, II, IV.
25 Pour âpre et rebutante qu'elle fût, cette discipline était énergique, bien propre à former des hommes.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, p. 185.
26 (…) elle descendait allumer le feu de la cuisine, préparer le travail des jeunes bonnes qu'elle formait (…) et qui régulièrement la quittaient, une fois dressées, pour aller se placer en ville.
Gide, Et nunc manet in te, p. 57.
27 C'est d'abord par le dressage et ensuite par l'addition progressive du raisonnement aux habitudes du dressage qu'on forme des individus aux activités équilibrées et puissantes.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, p. 374.
———
III (Mil. XVIIe, Pascal). Sujet n. de chose ou de personne. Entrer dans un ensemble en tant qu'élément constitutif. Composer, constituer. || Parties qui forment un tout, un ensemble, une synthèse (→ Appartenance, cit. 2; assortir, cit. 16; atome, cit. 5; exact, cit. 15; expressif, cit. 5). || L'acétylène et l'hydrogène forment l'éthylène (cit.). || Les cellules (cit. 7) qui forment les organes. || Étoiles qui forment une constellation (→ Asseoir, cit. 43). || Anneaux (cit. 2) qui forment une chaîne. || Vapeurs qui forment un brouillard (→ Capiteux, cit. 1). || Former un assemblage (cit. 21). || Former un contraste. || Quantités qui forment un produit (→ Facteur, cit. 2). || Genres formant une famille (cit. 37). || Lettres formant un mot (→ Atome, cit. 16). || Lumières, fanaux (cit. 7) formant une illumination. || Voix formant un concert (→ 1. Autour, cit. 10). || Tous ces éléments forment un témoignage accablant (→ Accabler, cit. 7). || Associer (cit. 14) plusieurs choses pour former un tout. || Enchevêtrement des parties formant un tout. Contexture.Personnes qui forment une assemblée (cit. 2), un conseil (cit. 24), un corps (cit. 44), un groupement (→ Affilier, cit. 1), une nation (→ Exercer, cit. 28). || Former un attroupement (cit. 4 et 6), une armée (→ Auxiliaire, cit. 8), des bataillons (cit. 6), un bloc (→ Assimilation, cit. 8). || Formez le monôme. || Époux qui forment un beau couple. || Ne plus former qu'un seul être.
28 Comme deux rayons de l'aurore,
Comme deux soupirs confondus,
Nos deux âmes ne forment plus
Qu'une âme, et je soupire encore !
Lamartine, Premières méditations, « Souvenir ».
29 (…) il est fort improbable que, en roulant sur le sol, des cubes marqués de lettres se disposent de façon à former le mot « anticonstitutionnel ».
Sartre, Situations I, p. 157.
30 Formez le triangle, mes enfants.
Giraudoux, Intermezzo, II, 1.
Ellipt. || Unités formant corps (→ Armée, cit. 13).
———
IV (Du sens I., B., « causer »).
1 (1563). Prendre la forme, l'aspect, l'apparence de. Faire (II., E.). → aussi Arc (cit. 10). || La route forme une série de courbes. Dessiner, présenter. || Ces montagnes forment un cadre (cit. 4) magnifique. || Le fleuve forme un large delta. || Rue formant un boyau (cit. 2). || Après l'accident, la voiture ne formait plus qu'un tas de ferraille. || Son corps ne formait qu'une plaie. 1. Être.(Compl. sans déterminant). || Division formant carré (cit. 7). || Former bloc autour d'un leader. || Saillies de poutres formant console (→ Établissement, cit. 8). || Meuble à usages multiples qui forme bar, secrétaire, etc. || Corsage formant kimono.
31 (…) les autres couples, depuis longtemps fatigués, formaient cercle autour d'eux.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 119.
2 Constituer, être (en tant que forme). || La nouvelle forme un genre (→ Exigence, cit. 11).Avoir en soi. || Les catacombes (cit. 3) de Rome forment plusieurs étages.
——————
se former v. pron.
ÉTYM. (XVIe).
1 Acquérir, recevoir l'être et la forme. Apparaître, constituer (se), créer (se), naître. || La manière dont la terre s'est formée, dont les êtres (cit. 15) se sont formés (→ Évolution, cit. 16). || Se former d'un seul coup. || Larmes qui se forment entre les cils (→ Couler, cit. 7). || Une petite flaque (cit. 2) s'était formée. || Pensée qui se forme en soi (→ Écrire, cit. 6).Gouvernement, entreprise qui se forme. || Complot qui se forme.
32 (…) la querelle d'Allemand se forma sur ce que vous trouvâtes qu'on pouvait faire sur moi une fort jolie satire.
Mme de Sévigné, 107, 17 juin 1670.
33 (…) ainsi commençait à se former ou à se montrer en moi ce cœur à la fois si fier et si tendre (…)
Rousseau, les Confessions, I.
34 (…) mais vous savez ce que sont chez deux êtres jeunes ces premiers mouvements de l'amour; les forces qu'ils soulèvent semblent irrésistibles. Nous sentions vraiment sur notre passage se former des ondes de sympathie.
A. Maurois, Climats, I, IV.
35 Des couples se formaient et se déformaient sur son passage.
Aragon, les Beaux Quartiers, p. 163 (→ aussi Cellule, cit. 9; économie, cit. 11).
Impers. || Il s'est formé un abcès.
(Idées, sentiments). || Figures, images, associations (cit. 20) qui se forment dans l'imagination, dans l'esprit (→ Évanescent, cit.; fantaisie, cit. 2). || Les traits de caractère (cit. 44) se forment avant qu'on en ait pris conscience. || L'amitié (cit. 4) se forme peu à peu. || Esprit (cit. 177) général qui se forme.
36 Toutes les grandes passions se forment dans la solitude (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, Lettre XXXIII.
37 Ces idées se formèrent dans mon esprit en moins d'une seconde (…)
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 305.
2 Prendre une certaine forme (→ Former, IV., 1.). || La colonne se forme.(Se former en…). || L'armée se forma en carré, en ordre de bataille. || Les nuages se formèrent en cumulus. || Les manifestants se formèrent en cortège.
3 Prendre, achever de prendre sa forme normale. Développer (se). || Les fruits commencent à se former, se forment. Nouer (se). || L'embryon se forme. Développer (se).Spécialt. (→ Formation, 2., spécialt). || Sa taille, sa poitrine se forme, achève de se former (→ Maturité). || Cette jeune fille s'est formée de bonne heure.
4 (1688). Sujet n. de personne ou de faculté humaine. S'instruire, se cultiver, apprendre son métier (→ École, cit. 13). || Sous lui se sont formés de grands capitaines (cit. 2). || Esprit qui se forme et s'affine. Assouplir (s'), plier (se). || Son esprit se forme de jour en jour. Fleurir, parfaire (se). → Embellir (cit. 10).
38 Corneille s'était formé tout seul (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXXII.
39 (…) c'est en lisant qu'un homme se forme, et non pas en récitant des manuels.
Ch. Péguy, la République, p. 52.
Vieilli. || Se former sur qqch., sur qqn, en le prenant comme modèle, comme exemple. Modeler (se), mouler (se).
40 Les grands (…) se forment et se moulent sur de plus grands.
La Bruyère, les Caractères, XIV, 8.
41 Les têtes se forment sur les langages, les pensées prennent la teinte des idiomes. La raison seule est commune, l'esprit en chaque langue a sa forme particulière (…)
Rousseau, Émile, II.
5 (Faux pron.). Former pour soi-même, et par soi-même. || Se former une juste idée de… (→ Étalon, cit. 1). || Se former une opinion.
42 Étranger parmi des étrangers, dans une vie étrangère à toute espérance, voilà ce que le solitaire rumine d'être et l'image qu'il se forme de la destinée humaine (…)
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VII.
——————
formé, ée p. p. adj.
1 P. p. (Au sens I.). || Créatures formées du limon.Idées formées par l'esprit.Mots nouvellement formés. || Gouvernement formé avec peine.
(Au sens III.). || Formé de… : constitué par… || Archipel formé d'atolls (cit. 1). || Branche (cit. 4) formée de plusieurs rameaux. || Câble (cit. 1) formé de torons. || Terme formé de plusieurs mots. Composé. || Congrès formé de la réunion de deux chambres (cit. 14).
2 Adj. (1160). Qui a pris sa forme, qui a achevé son développement normal. || Fruit formé. || Épi formé. || Taille, poitrine formée. || Adolescent formé, jeune fille formée. Nubile. || Elle n'est pas encore formée. || Elle est à peine formée.Avoir le jugement, le goût, l'esprit formé.
43 J'étais assez formé pour mon âge, du côté de l'esprit, mais le jugement ne l'était guère, et j'avais grand besoin des mains dans lesquelles je tombai pour apprendre à me conduire (…)
Rousseau, les Confessions, V.
44 La langue italienne n'était pas encore formée du temps de Frédéric II.
Voltaire, Essai sur les mœurs, LXXXII.
45 Votre éducation n'est pas finie; votre caractère et votre esprit ne sont point encore formés et ne peuvent l'être.
Mme de Genlis, Adèle et Théodore, t. II, lettre I, p. 3, in Pougens.
46 Le train n'était pas formé encore.
F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux, II.
47 L'habitude, une fois formée, enchaîne et délivre.
Valéry, Mon Faust, II, 1.
48 Mais cette gamine de Pierrette, qui avait les cuisses plus formées que le sens du respect (…)
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 126.
49 (…) il se trouve que l'aînée de ces deux petites a déjà presque treize ans et comme cela arrive fréquemment chez les enfants qui ont du sang gitan, presque formée (…)
Claude Simon, le Vent, p. 203.
3 (Sens II.). Qui a telle ou telle forme. || Bien formé. Accompli, parfait. || Mal formé. Imparfait.Spécialt (didact.). Qui est exprimé selon la forme (requise) ou non. || Suite bien, mal formée (dans un raisonnement, un système formel). || Phrase bien formée (selon la grammaire d'une langue).
CONTR. Déformer, démolir, détruire, supprimer. — Disparaître. — Brut.
DÉR. Formable, formage, formateur, formatif, formation.
COMP. Informer, reformer, transformer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • former — Former. v. a. Donner l estre & la forme. Dieu a formé l univers suivant l idée éternelle qu il en avoit. Dieu a formé l homme à son image, l a formé du limon de la terre. Il sign. aussi Produire, dans le sens que les causes naturelles, que les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • former — former, latter 1. These two words are used individually or contrastively (as the former and the latter) to refer to the first and second respectively of two people or things previously mentioned; in this role they are used attributively (before a …   Modern English usage

  • former — I adjective antecedent, bygone, earlier, erstwhile, foregoing, late, past, preceding, preexistent, previous, prior, pristinus, quondam, retired, whilom associated concepts: former adjudication, former conviction, former jeopardy, former marriage …   Law dictionary

  • former — for‧mer [ˈfɔːmə ǁ ˈfɔːrmər] adjective [only before a noun] happening or existing in the past, but not now: • the former chairman of United Telecommunications Inc * * * former UK US /ˈfɔːmər/ adjective [before noun] ► used to describe something… …   Financial and business terms

  • Former — For mer, a. [A compar. due to OE. formest. See {Foremost}.] 1. Preceding in order of time; antecedent; previous; prior; earlier; hence, ancient; long past. [1913 Webster] For inquire, I pray thee, of the former age. Job. viii. 8. [1913 Webster]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Former — war von 1935 bis 1997 ein Ausbildungsberuf in Deutschland. Allgemein Former arbeiten in Gießereien und stellen dort Gussformen her, die für das Gießen von Werkstücken aus Stahl, Eisen oder anderen Metallen benötigt werden. Seit der Ablösung des… …   Deutsch Wikipedia

  • former — Ⅰ. former [1] ► ADJECTIVE 1) having been previously. 2) of or occurring in the past. 3) (the former) denoting the first of two things mentioned. ORIGIN Old English. Ⅱ. for …   English terms dictionary

  • former — Former, Formare, Conformare, Fingere. Former paravant et façonner, Praeformare. Se former en maniere et forme d un fond de nef, Carinare. Homme bien formé, Homo emendatis omnibus membris, B. Qui forme, façonne ou instruit en bonnes meurs,… …   Thresor de la langue françoyse

  • former — former1 [fôr′mər] adj. [ME formere, compar. of forme, first < OE forma: see FOREMOST] 1. preceding in time; earlier; past [in former times] 2. first mentioned of two: often used absolutely (with the) [Jack and Bill are twins, but the former is …   English World dictionary

  • former — fòrmer m DEFINICIJA reg. keramičar koji peče keramičke i dr. pločice i sl. za peći (ali ih ne sastavlja kao pećar) ETIMOLOGIJA njem. Former …   Hrvatski jezični portal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.